Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages

La mystérieuse affaire du domaine des repentis

Accueil » Boutique » LIVRES REGIONAUX » FRANCHE COMTE » La mystérieuse affaire du domaine des repentis

La mystérieuse affaire du domaine des repentis

  • Auteur : André Besson
  • Editeur : DU CHÂTEAU
  • Nb de pages : 324
  • Date de parution : 31/08/2020

Informations complémentaires

Poids 0,46 kg
Dimensions 15,5 × 24 × 2,2 cm
UGS : 9782940637423 Catégories : ,

19,00

Résumé

Avant de mourir, Nathan Bernstein, survivant d’une famille juive décimée par la Shoah a demandé à son fils, jeune journaliste new-yorkais, de poursuivre les recherches qu’il avait lui-même entreprises en vue d’éclaircir les circonstances du drame vécu en France par ses parents. En 2013, soixante-dix ans après les faits, John arrive à Lajoux, bourg situé au coeur des montagnes du Jura. Il s’installe au « Domaine des Repentis », la ferme où ses grands-parents ont été hébergés par des résistants avant d’être arrêtés par la Milice puis déportés à Auschwitz. La plupart des habitants témoins des événements à cette époque étant décédés, l’enquête s’avère difficile. Quelqu’un va aider secrètement le journaliste. Dans un but qu’il ignore, une main inconnue dépose chez lui, en son absence, un étrange document. Il s’agit d’un cahier sur lequel, de 1980 à 1991 un nommé Marcel la Girardière, ancien milicien, Waffen SS, a raconté sa vie. Il est à l’origine de l’arrestation de la famille de John et d’autres exactions. En prenant connaissance du manuscrit assorti du titre apocryphe de « Mémoires d’un salaud », l’Américain stupéfait suit l’avilissement d’un intellectuel français. Dès les années 1930 celui-ci a milité dans le mouvement de la Cagoule, combattu courageusement en 39-40, rallié après la défaite les collaborationnistes vichyssois, puis est devenu l’un des responsables de la Milice avant de finir par prêter serment à Hitler. L’auteur des confidences n’a pas cherché à se dédouaner. Il est resté, jusqu’à sa mort tragique en 1991 dans des conditions mystérieuses, un pur nazi. Il retrace la traque des résistants, les opérations menées de concert avec la Gestapo pour arrêter les juifs. Il relate les attaques contre les maquis. Puis vient le temps des revers, la fuite précipitée des tortionnaires vers Sigmaringen dans le sillage de Pétain et de Laval. C’est ensuite l’incorporation des miliciens dans l’unité SS française « Charlemagne ». Le narrateur raconte les combats de Poméranie, de la Baltique, de Berlin… John prend connaissance de ce récit avec un mélange croissant d’horreur et d’incompréhension. Comment un homme intelligent, cultivé, a-t-il pu rester fidèle jusqu’au bout à cette idéologie criminelle ? Comment a-t-il pu écrire à la fin du manuscrit : « Si je pouvais revenir en arrière, si c’était à refaire, fidèle au Führer Adolf Hitler, le plus grand génie du 20e siècle, dans mon combat contre le bolchévisme, la ploutocratie et la juiverie, j’appliquerais les mêmes méthodes avec plus de rigueur. Nous avons perdu la première manche de cette guerre car nous avons fait preuve de trop de pitié vis à vis de l’ennemi ! ».

Et si vous etiez intéressé par ça aussi ...