Votre navigateur est trop ancien pour lire le JavaScript, merci de passer sur une version à jour

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Post Type Selectors
Search in posts
Search in pages

Poèmes qui jappent au nez – Haïkoulipismes

Accueil » Boutique » AUTRES THEMES » SCIENCES HUMAINES » Poèmes qui jappent au nez – Haïkoulipismes

Poèmes qui jappent au nez – Haïkoulipismes

  • Auteur : Sophie Cattanéo
  • Editeur : KAIROS
  • Nb de pages : 36
  • Date de parution : 20/06/2022

Informations complémentaires

Poids 0,7 kg
Dimensions 14,7 × 21 × 0,4 cm
UGS : 9791092726824 Catégories : ,

9,50

Résumé

Née en Lorraine en 1975, Sophie Cattanéo commence à écrire son journal intime en 1987, qu’elle réduira en miettes en 1997.
En 1993 elle entame un journal onirique qu’elle poursuit encore à ce jour. Parallèlement, entre 1993 et 1996 elle écrira, notamment à la gloire de son premier amour, une foule de poèmes au lyrisme débridé. À partir de 2008 elle participe assidûment à différents stages et ateliers d’écriture créative, dans lesquels elle expérimente l’écriture sous contrainte, et se plaît à partager sa passion au sein de groupes, avec entre autres, pour professeurs Martine Colson, Eve Chambrot, Katia Astafieff. Elle s’essaye dix années durant au haïku auprès de Dominique Chipot, et contribuera à un recueil collectif intitulé Le goût des bergamotes aux éditions Pippa en 2017.
Depuis 2013, elle contribue à la revue nancéienne « Les Refusés » avec les nouvelles L’Aquarium, Contre-Emploi, le haïbun érotique Graphomania, l’inventaire Fonds de placards, Malotru ! Ma gauche souffreteuse, A bon chat bon rat ou encore Nature forte.
En 2020, son texte Graphomania paraît aux éditions artisanales « Sans Marianne » sous forme d’un leporello, tandis que sa micro-nouvelle Rage d’une nuit d’été, répondant à une commande, sera publiée en 2021 aux éditions « La maison d’en face ». Depuis 2015, elle participe à des concours de nouvelles et appels à textes, comme le prestigieux Prix de la Nouvelle Érotique dont elle est finaliste en 2021. Son texte Came conjugale paraît parmi les 11 meilleurs textes du concours aux éditions Diable Vauvert.

Et si vous etiez intéressé par ça aussi ...